AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une vie d'enfer...mais de bons amis FT. Braedan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
ORIGINES : Anglaise
AVATAR : Célibataire
CRÉDITS : Ancienne détective
MESSAGE : 64
A KELOWNA DEPUIS : 30/06/2015

MessageSujet: Une vie d'enfer...mais de bons amis FT. Braedan   Dim 5 Juil - 6:09

× Une vie d'enfer...mais de bons amis  ×
Aujourd’hui n’était encore une fois pas une très bonne journée pour moi. Je m’étais réveillée en paniquant, car j’avais fait un cauchemar de la nuit de l’accident encore une fois. Me réveillant en criant vers 5h du matin, mon frère était arrivé en trombe dans ma chambre pour s’assurer que j’allais bien. Ma respiration accélérée, je tremblais et il m’avait pris dans ses bras pour me calmer. « Shhh…calme toi Evy…tout va bien je suis là. » Je tentais de me calmer, mais dans la situation que j’étais, c’était très difficile. Malgré mes yeux ouverts, je ne voyais absolument rien sauf une ombre devant moi. Lorsque quelqu’un naît aveugle, je crois qu’au fond c’est moins pire, car il ne sait pas ce qu’il manque. Pour ma part, j’avais vécu une bonne partie de ma vie avec mes yeux en bon état, donc du jour au lendemain, ne plus pouvoir voir de couleurs, c’était une souffrance insupportable. Il m’aida à me lever et me mit ma robe de chambre avant de me prendre les mains et me conduire au salon. « J’en ai plus qu’assez de vivre ainsi Ethan…je n’en peux plus. » Il était vraiment présent pour moi, mais je savais que j’étais un fardeau incroyable et cela me frustrait énormément.

Un café en main, j’étais à présent sur la terrasse de l’appartement à mon frère. Le soleil s’était levé et malgré que je ne voie rien, j’appréciais la chaleur du soleil qui s’étalait sur mon visage. Ethan vint me rejoindre en me disant que mon téléphone avait sonné. « C’est le garagiste. » Soupirant, je me retournai vers mon frère, enfin je crois, je m’étais retournée où j’avais entendu la voix. « Il a un nom figure toi! Braedan! Tu peux lui envoyer un message pour savoir si ça marche toujours pour notre rencontre au parc cet après-midi? » J’avais vraiment les nerfs à vif pour absolument rien ces temps-ci. À la base, j’avais déjà un caractère assez dur à gérer et maintenant, avec ma condition, c’était pire. Par contre, mon frère ne m’en tenait pas rigueur. Il me confirma quelques minutes plus tard que le tout était beau.

J’avais réussi à convaincre mon frère de me laisser partir seule pour le parc. J’avais pris cette stupide canne que je détestais et je marchais dans la rue pour me rendre là-bas. La seule chose qui m’aidait était de pouvoir voir les ombres de tout le monde. C’était déjà un peu plus facile de pouvoir se déplacer. Il devait être 14h lorsque j’arrivai au parc. Je me dirigeai tant bien que mal dans l’herbe pour aller m’asseoir au banc qui était à la limite des sentiers de la forêt. Auparavant, je venais souvent marcher ici et faire de l’équitation. C’était quelque chose qui me manquait terriblement, surtout que je savais que les paysages étaient sublime ici.


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
How can I start over?
○ How can I live when you're gone? Who would want me in that shape anyways...
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDA' MONSTRUEUSE MAIS ADORABLE
avatar
ORIGINES : Canadien et écossais de bien loin
LOVE LIFE : C'est assez compliqué.
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDITS : Snatch
MESSAGE : 261
A KELOWNA DEPUIS : 16/06/2015

MessageSujet: Re: Une vie d'enfer...mais de bons amis FT. Braedan   Lun 6 Juil - 4:51

Ils disent que les barmen sont du genre à garder de bonnes relations avec leurs clients et souvent, ils leurs tapent la discussion et sont capable de parler de tout et de rien avec eux. Pourtant, je suis un mécano, et je suis tout aussi capable de faire la même chose. J’ai toujours apprécié les gens, de discuter avec eux de tout et de rien, et je n’ai jamais manqué une occasion de piquer une petite jasette à l’un de mes clients pour en connaître un peu plus sur leur vie. Bien entendu, ils en connaissent très peu sur la mienne, ou plutôt ils ne savent que ce que je veux bien laisser filer comme informations. Je n’ai pas grand-chose à cacher, certes, mais par exemple, je ne parle jamais de la mère de Cay. C’est un sujet que j’évite toujours, je préfère même aller jusqu’à dire qu’elle est morte que de devoir parler de cette histoire. Les gens qui sont près de moi sont au courant mais personne n’ose en parler, Elisabeth est un prénom que personne n’ose prononcer. C’est plutôt ironique quand on y songe. Je cherche toujours à tout connaître sur les gens, mais quand il s’agit de mes propres secrets, je me referme comme une huître. La dernière cliente en date à m’intriguer était Evelyn Croft. Quand on m’avait apporté la bagnole au garage et que j’avais constaté les dégâts, j’avais d’abord été surpris qu’elle soit encore vivante. Elle a eu pas mal de chance selon moi, et la voiture aussi d’ailleurs. Un peu plus et la caisse aurait été bonne pour la ferraille et sans doute que la jeune femme se serait retrouvée dans une boîte en direction du cimetière pour sa part. Plutôt que de crever, elle s’est retrouvée aveugle, et bien que ce soit toujours mieux que d’être mort, j’ai été fasciné de voir qu’elle devait réapprendre à vivre sans l’usage de l’un des sens les plus précieux. Nous avons quelque peu discuté les premières fois où elle est venue au garage, puis je n’ai plus eu besoin de travailler sur sa voiture, mais nous avons tout de même gardé contact. Oh certes, il n’y a rien entre nous, je suis seulement intrigué par son cheminement. Quand j’ai envie de me morfondre, je pense qu’il y a bien pire que ma situation, bien qu’il est plutôt rare que je me plaigne déjà.

Il y a quelques temps que je lui avais proposé de faire une sortie au parc, et j’avais décidé de l’appeler pour confirmer que notre rendez-vous marchait toujours, mais je ne fus pas surpris de tomber sur la messagerie vocale. Quelques minutes plus tard pourtant, mon téléphone vibrait et je recevais un message venant justement de la jeune femme pour me confirmer que notre rendez-vous marchait toujours. Je ne pris pas la peine de lui mentionner que j’emmènerais Cayden avec moi, elle s’en doutera sûrement de toute façon lorsqu’elle arrivera là-bas. Il est rare que je ne trimbale pas mon fils avec moi, et lorsqu’il s’agit d’un après-midi au parc, je serais bien idiot de le laisser à la maison. Lorsque l’heure du rendez-vous approche, je prépare le sac contenant les affaires de mon fils, jouets, collations, jus, bref tout l’équipement nécessaire pour un après-midi en compagnie d’un garçonnet de trois ans. Je pris ma voiture en direction du Knox Mountain Park et une dizaine de minutes plus tard nous arrivions à destination. Je pus facilement reconnaître la jeune femme qui était déjà là, non seulement grâce à sa canne blanche mais aussi car elle était toute seule assise près des sentiers.

Le sac sur l’épaule et le bambin dans les bras, je m’approche dans sa direction de façon à ce qu’elle puisse m’entendre arriver. Je ne veux pas non plus l’effrayer, ce serait idiot. « Salut Evelyn! Je t’ai pas trop fait attendre j’espère? » Je sais que je ne suis pas la personne la plus ponctuelle, et ça ne m’étonnerait pas qu’elle m’annonce que je suis vingt minutes en retard. Je laisse mon fils sur la terre ferme et dépose mon sac sur le sol, et Cay s’empresse de l’ouvrir, en sortant ses jouets. Je m’installe sur le banc près d’Evelyn, lui adressant un sourire gentil même si elle ne peut pas me voir. « Sinon, tu vas bien? » Je garde un œil sur mon fils qui joue avec ses camions sur l’herbe. Je n’ai pas à m’inquiéter qu’elle me reproche de ne pas la regarder, au moins, car de toute façon elle ne me voit pas. Il n’en reste pas moins que j’écoute toujours ses paroles avec intérêt, j’aime bien en apprendre du nouveau sur Evelyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ORIGINES : Anglaise
AVATAR : Célibataire
CRÉDITS : Ancienne détective
MESSAGE : 64
A KELOWNA DEPUIS : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Une vie d'enfer...mais de bons amis FT. Braedan   Mar 7 Juil - 1:39

× Une vie d'enfer...mais de bons amis  ×
J’attendais sur ce banc depuis déjà un petit moment. Je n’avais aucune idée de l’heure qui était. Être aveugle faisait passer une journée de 24h en 48h. C’était long, les journées étaient longues et ma vie était de plus en plus longue. J’espérais vraiment qu’il me trouve ici, car ce qui était sûr, c’est que ce n’était pas moi qui pourrais le voir. J’entendis alors un enfant s’en venir en parlant, eh bien, pas vraiment parler, mais plutôt essayer. J’eus un petit sourire aux lèvres. Braedan venait que très rarement sans son fils. J’essayais d’imaginer le jeune, mais…ne l’ayant pas vu avant mon accident, cela m’était impossible. C’était la même chose pour Braedan. Cela me donnait une rage immense en moi de ne pas pouvoir me faire une idée de la personne en avant de moi. En entendant la voix de Braedan, je fis un petit saut. Malgré que je sache qu’ils s’en venaient, je ne m’habituais toujours pas à la distance. Il était arrivé près de moi et ne l’ayant pas entendu, je ne m’imaginais pas qu’il était déjà là. « Bonjour Braedan! Je crois que je ne réussirai jamais à m’habituer à cette..vue. Je ne t’avais pas entendu! » Je me retournai vers ou la voix avait été entendu, ne sachant pas si je le regardais vraiment. Ayant un petit sourire en coin, je baissai le regard. Je ne regardais rien en particulier, car après tout, je ne voyais que des ombres par moment. Il me demanda alors la question fatale. Si je vais bien? Je vis dans un enfer depuis des semaines maintenant et ce n’est pas près d’arrêter! Je détestais lorsqu’on me demandait comment j’allais, comme si, ils s’attendaient à ce que je dise que j’allais très bien. Cependant, je pris une respiration, me disant que je devais être gentille. « J’ai déjà été beaucoup mieux que ça…ce n’est pas la forme ces temps-ci.. » Je soupirai. Il était un des seul que j’avais l’impression qu’il m’écoutait vraiment. « Tu sais, j’essaie tant bien que mal de continuer à vivre, à rire ou encore à m’amuser, mais c’est tout simplement impossible. Je ne sais plus quoi faire… » C’était sorti tout seul. C’est ce qui était étrange avec lui; j’avais la capabilité de m’ouvrir et lui parler de comment je me ressentais vis-à-vis ma condition. Relevant la tête, je le cherchais du regard, comme si j’espérais que ma vue revienne. J’avais parfois encore mal aux yeux. Depuis l’accident, il y avait des nuits ou je me réveillais en panique, car mes yeux brûlaient. « Je dois avoir l’air d’un idiote à regarder le vide en ce moment…essayant de savoir où tu es. »


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
How can I start over?
○ How can I live when you're gone? Who would want me in that shape anyways...
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDA' MONSTRUEUSE MAIS ADORABLE
avatar
ORIGINES : Canadien et écossais de bien loin
LOVE LIFE : C'est assez compliqué.
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDITS : Snatch
MESSAGE : 261
A KELOWNA DEPUIS : 16/06/2015

MessageSujet: Re: Une vie d'enfer...mais de bons amis FT. Braedan   Mer 8 Juil - 4:43


Elle sursaute malgré mes efforts pour qu’elle remarque mon arrivée. En même temps, je ne peux pas lui en vouloir, c’est normal dans sa…situation, si l’on peut appeler son état comme ça. Elle me dit qu’elle ne s’habituera jamais à cette « vue » et j’esquisse un petit sourire triste à son commentaire. Il est vrai que ce ne doit pas être rose tous les jours, surtout qu’avant, elle voyait. Ce n’est pas comme ces personnes qui naissent aveugles et qui n’ont jamais connu rien d’autre, elle, elle a encore des souvenirs d’avant, elle peut encore se souvenir de ce à quoi ressemblent certains lieux qu’elle avait l’habitude de visiter. Je pense que c’est encore plus cruel que de vivre dans l’inconnu, car elle sait ce qu’elle rate, en quelque sorte. Pour montrer à la jeune femme que je ne suis pas bien loin, je me permets de poser ma main sur son bras et c’est là que je lui pose la question fatidique. Bien sûr, je me doute qu’elle pourrait aller bien mieux, et quand elle me répond je ne suis pas vraiment surpris. Certes, je ne suis pas le genre de personne à déprimer et je déteste m’apitoyer sur mon sort, mais je peux parfaitement comprendre que ma nouvelle amie broie du noir dans sa situation plus qu’exceptionnelle. Je baisse les yeux alors qu’elle continue, m’expliquant qu’elle ne sait plus quoi faire. Elle tente de continuer à vivre normalement, mais certes ce ne doit pas être évident, et le sujet est plutôt délicat. Étant d’un naturel maladroit, je songe un peu à mes mots avant d’oser parler, gardant toujours ma main sur son bras, la remontant doucement vers son épaule. « Je comprends…enfin, je suis pas dans ta situation, mais j’essaie de me mettre à ta place, et ce doit pas être simple tous les jours. » Je souris quand elle me dit qu’elle doit avoir l’air idiote à fixer le vide comme ça, car elle ne sait pas où je suis. À vrai dire, c’est parfaitement normal, ce n’est pas sa faute après tout et je suis bien loin de la trouver idiote. « Arrête de dire ça, tu n’as pas l’air idiote. Franchement, je te trouve plutôt courageuse. Des tas de gens auraient abandonné bien avant toi et ne sortiraient plus de chez eux, à ta place. » Mon ton est calme, et je pose un instant mon regard sur mon fils qui joue sagement avec ses jouets. Il ne porte pas vraiment attention à Evelyn, comme elle ne le remarque pas, mais il faut admettre qu’il est aussi un peu timide. Mon attention se reporte sur la brunette et tandis que ma main est toujours sur son épaule, celle qui est libre se pose sur la sienne et je tente de lui faire face. C’est un peu étrange, comme situation. Je n’avais jamais rencontré une personne aveugle avant elle, alors j’improvise un peu sur la façon dont je dois me comporter. « Donc là, je te tiens la main et mon autre main est sur ton épaule, on peut dire qu’on est presque face à face. » C’est bizarre de lui décrire la scène ainsi, mais je décide quand même de continuer. « Il n’y a personne d’autre au parc, enfin sauf mon fils. Il est juste à côté du banc, il joue avec ses jouets. Des camions, il est un peu comme son père il aime les bolides… » Je ris doucement, puis baisse les yeux, un peu gêné. Je reprends, un peu timidement. « Je sais que je te l’ai déjà dit, mais je trouve ton histoire vraiment inspirante. Des tas de personnes auraient déjà craqué, tu sais… » Je souris vaguement, j’essaie de lui remonter le moral du mieux que je peux, après tout ce qu’elle a vécu elle ne mérite pas de broyer du noir, et même si c’est plutôt difficile j’espère réussir à lui faire voir le bon côté des choses. Enfin, s’il y en a un, on finira bien par le trouver ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ORIGINES : Anglaise
AVATAR : Célibataire
CRÉDITS : Ancienne détective
MESSAGE : 64
A KELOWNA DEPUIS : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Une vie d'enfer...mais de bons amis FT. Braedan   Ven 10 Juil - 18:22

× Une vie d'enfer...mais de bons amis  ×
Ce que j’apprenais de Braedan, c’est qu’il était quelqu’un de très positif dans la vie. Il essayait souvent de m’encourager, de m’enlever des idées sombres de la tête, mais surtout, il confirmait sans cesse que j’étais loin d’être une idiote et que j’avais du courage pour faire ce que je faisais. Je me sentais bien en sa compagnie. J’avais l’impression que malgré qu’il ne vive pas ma situation, il la comprenait. Je sentis alors sa main se poser contre le mienne, l’autre, toujours sur mon épaule. Ce qu’il m’expliqua par la suite réussit finalement à me faire sourire. Alors j’étais maintenant face à face avec lui, ce qui veut dire que regarder devant moi, je le regardais lui. « Si seulement je pouvais voir ce que je regarde en ce moment… » Il me décrivait un peu l’alentour du parc en ce moment, son fils qui jouaient avec des camions et tout. Cela au moins me donnait une idée de ce que je ratais. Malgré que cela me rende triste, au moins je pouvais me l’imaginer. Il trouvait que j’étais une personne inspirante. Depuis notre rencontre à son garage, il avait toujours été très gentil avec moi. « J’ai déjà craqué tu sais…plusieurs fois. Je me suis mise en danger je ne sais plus trop combien de fois depuis l’accident, je n’en fait qu’à ma tête. Je ne sais plus trop ou j’en suis. Je ne sais pas quoi faire de ma vie et je t’évite les détails de ce qui me passe par la tête ces temps-ci…mais… » Je marquai une pause. C’était facile de parler avec lui. Va savoir pourquoi. « J’ai rencontré un homme l’autre soir…Alex. En fait, j’étais un peu…avancé en alcool et j’ai trébuché sur lui dans la rue alors que j’essayais de rentrer seule chez moi. Il m’a raccompagné malgré tout jusqu’à chez moi et est resté jusqu’au lever du soleil…enfin, je crois. J’ai des trous de mémoire de cette soirée. » Pourquoi est-ce que je lui racontais tout ça? Aucune idée, mais bon, il fallait que j’en parle à quelqu’un et il était hors de question que ce soit mon frère trop protecteur. « Depuis, je n’arrête pas d’y penser, mais…je n’ose pas l’appeler…qui voudrait revoir une personne comme moi de toute façon. »Marquant une pause, j’eus un petit rire nerveux. « Je ne sais même pas pourquoi tu veux me revoir, ce doit être déplaisant d’avoir à être ainsi avec quelqu’un ». J’étais vraiment heureuse d’avoir un ami comme lui, mais je ne voulais pas être un fardeau pour personne.


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
How can I start over?
○ How can I live when you're gone? Who would want me in that shape anyways...
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDA' MONSTRUEUSE MAIS ADORABLE
avatar
ORIGINES : Canadien et écossais de bien loin
LOVE LIFE : C'est assez compliqué.
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDITS : Snatch
MESSAGE : 261
A KELOWNA DEPUIS : 16/06/2015

MessageSujet: Re: Une vie d'enfer...mais de bons amis FT. Braedan   Jeu 16 Juil - 4:34


Contrairement à Evelyn, je n’ai jamais été au bout du rouleau. Il y a toujours eu quelque chose pour me retenir, et je n’ai jamais vécu de tel drame que je ne croyais jamais m’en sortir. Certes, il y a eu des peines d’amour, mais tout le monde en a, et même si à certains moments je dramatisais et croyais ne pas m’en sortir, je finissais toujours par survivre et bien m’en tirer. C’est plutôt stupide, quand je pense à mes « problèmes », et que je les compare à ceux de la jeune femme. Elle a vécu des choses bien plus difficiles, en fait ce n’est même pas comparable. Je serais vraiment égoïste de me morfondre sur de pareilles conneries. Elle me dit que plusieurs fois, elle a craqué et s’est mise en danger depuis son accident. L’important, c’est qu’elle n’ait pas fait de bêtises majeures. Certaines personnes auraient tout laissé tomber, se seraient peut-être même suicidées après être passées par de telles épreuves. Elle m’explique qu’elle préfère passer les détails sur ce qui se passe dans son esprit depuis quelques temps et je préfère ne pas lui poser de questions, après tout c’est son choix, et bien que je sois de nature plutôt curieuse, je me vois mal lui poser des questions aussi indiscrètes. Je reste silencieux et l’écoute donc continuer à parler, songeur, sans la juger. Après tout, même si je le voulais, je ne peux pas la critiquer. Je n’ai jamais été dans sa situation, et ce serait franchement égoïste de vouloir lui dire quoi faire ou comment réagir. Je souris doucement quand elle me parle d’un homme qu’elle a rencontré. Elle ne peut pas le voir, bien entendu, mais je suis plutôt heureux de l’entendre m’en faire part. Elle me dit qu’elle a trébuché sur lui en pleine rue, un soir où elle avait trop bu. Elle a tout de même eu beaucoup de chance de tomber sur un bon samaritain. Il faut dire que Kelowna n’est pas vraiment la ville la plus dangereuse qui soit, mais tout de même, on ne sait jamais ce qui peut se passer. Elle me raconte qu’il l’a donc ramenée chez elle et qu’ils ont discuté jusqu’au petit matin, bien qu’elle ne soit pas certaine, mentionnant avoir quelques trous de mémoires de cette soirée. Je ne peux m’empêcher de glousser lorsqu’elle le précise. Pas étonnant, si elle était un peu éméchée. Puis vient la suite à laquelle je m’attendais tout de même un peu. Elle n’arrête pas de penser à lui, mais n’ose pas l’appeler. Pourtant, s’il lui a donné son numéro, c’est bien qu’il était prêt à la revoir, non? Je fronce les sourcils quand elle mentionne que personne ne voudrait revoir une personne « comme elle ». Je ne suis pas d’accord, pour ma part. « Evelyn… » Je n’ai pas le temps de terminer ma phrase qu’elle continue déjà, et je soupire quand elle mentionne que ce ne doit pas être plaisant pour moi d’être ainsi avec quelqu’un qui ne peut pas me voir. Je regarde mon fils un instant qui se soucie de rien, jouant avec ses jouets sans se préoccuper de nous. « Tu sais, tu devrais le rappeler. S’il t’a donné son numéro, c’est bien parce qu’il avait envie de te revoir, non? Et pour ma part, j’ai connu des personnes bien plus déplaisantes que toi, crois-moi. Qu’est-ce que ça change, que tu puisses me voir ou pas? On peut quand même parler, non? C’est pas ça, l’important, arriver à communiquer? » Je me tais un instant avant de reprendre. Je trouve un peu étrange d’être celui qui raisonne, c’est plutôt rare. Mais Evelyn semble tellement déprimée et il faut bien que quelqu’un lui montre qu’il y a encore du positif malgré son accident. « Penses-y. Il est resté jusqu’au petit matin pour discuter avec toi, puis il t’a laissé son numéro. Personnellement, quand une fille m’ennuie, je tente d’abréger le rendez-vous au possible. Et je crois que c’est pareil pour n’importe qui. Qu’est-ce que t’as à perdre à tenter le coup? » Je lui prends la main et la serre doucement entre les miennes, simplement pour lui signifier ma présence à ses côtés. Elle ne peut pas me voir, alors chaque geste prend une toute autre signification. C’est plutôt étrange, mais on s’habitue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une vie d'enfer...mais de bons amis FT. Braedan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie d'enfer...mais de bons amis FT. Braedan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bons comptes font les bons amis.
» [CLOS] Les compromis font les bons amis {Aoi}
» Les musiques que vous aimez, mais que vos amis n'aiment pas.
» Scott Adkins
» Les bons comptes font les bons amis! [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four Seasons Playground :: welcome to the city :: GLENMORE :: KNOX MOUNTAIN PARK-