AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Eliza Taylor) - Queen of hearts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
ORIGINES : australo-américaine
LOVE LIFE : Un certain Raleigh, son colocataire qui lui a sauvé la vie il y a quelques années maintenant. Elle ne serait rien sans lui mais ses sentiments ne semblent pas partagés.
AVATAR : eliza taylor
CRÉDITS : uc
MESSAGE : 83
A KELOWNA DEPUIS : 28/06/2015

MessageSujet: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 17:22


   
Charlie Wilkins

   
AGE : 25 ans
   ORIENTATION S. : Hétérosexuelle mais a déjà embrassé des filles.
   METIER : institutrice en école primaire.
   STATUT SOCIAL : célibataire
   ORIGINES : australienne et américaine
   GROUPE : Newcomers
   

   
le caractère
Charlie est une jeune femme dynamique, sportive et qui aime les sensations fortes. Elle adore faire du sport extrême même si cela doit mettre sa vie en danger. + Elle a tendance à toujours être pleine d'énergie et elle doit s'occuper toute la journée sinon elle s'ennuie vite. + C'est une jeune femme qui aime apprendre de nouvelles choses pour ensuite les enseigner à ses amis. C'est pour cela qu'elle a choisit le métier d'institutrice, pour apprendre aux enfants. + La blonde maitrise à merveille l'art de la cuisine et de la peinture. Un art auquel elle s'adonne quand elle a envie de se relaxer et de laisser son esprit vagabonder. + C'est une jeune femme patiente qui sait que les choses ne tombent pas du ciel, qu'il faut se battre pour atteindre ses objectifs. + Traumatisée par la vie qu'elle a eu étant enfant elle ne supporte pas d'être seule dans sa maison ni dans une pièce trop grande. Elle est très méfiante envers les hommes au physique imposant et n'a pas beaucoup d'amis masculins. + Elle préfère la compagnie des femmes de son âge ou de ses élèves qui l'apprécient énormément. + C'est une demoiselle très possessive et jalouse quand il s'agit de son colocataire. Il lui a sauvé la mise, ils partagent tous les deux un lourd secret et elle ne veut pas perdre ce lien privilégié avec lui. + Elle n'est pas sure de ses sentiments et a beaucoup de mal à suivre son cœur. A vrai dire elle a beaucoup de mal à savoir ce qu'elle veut de façon générale. + C'est une jeune femme indécise qui fonctionne par pulsion car elle sait que si elle commence à penser elle ne prendra jamais de décision.

   

   un peu plus sur toi
   
Moi c'est Aurélie, je viens de Normandie et je rp depuis une dizaine d'années. J'ai 23 ans et je suis infirmière (ouai on s'en fou). Je suis disponible pour rp autant que vous voulez. Je suis sur le forum parce que j'ai vu de la lumière et du coup j'ai posé mes valises xD L'ambiance est sympa alors je reste ^^

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ORIGINES : australo-américaine
LOVE LIFE : Un certain Raleigh, son colocataire qui lui a sauvé la vie il y a quelques années maintenant. Elle ne serait rien sans lui mais ses sentiments ne semblent pas partagés.
AVATAR : eliza taylor
CRÉDITS : uc
MESSAGE : 83
A KELOWNA DEPUIS : 28/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 17:22



We stay together

   
   
   

- Irlande, 1990
« Ne touchez pas à ma fille ! Enlevez vos sales mains d’ici je vous interdis de la toucher ! Franck fait quelque chose ! » s’écriait la pauvre Sheyla, serrant de toutes ses forces son enfant dans ses bras tandis qu’un homme au crâne luisant tentait de le lui arracher. Un policier ? Non, tout simplement un homme peu recommandable auquel les parents de Wyatt ont emprunté de l’argent. De l’argent qu’ils n’ont jamais réussi à lui rembourser. Et c’est dans une optique de vengeance que cet homme a décidé de leur enlever leur fille unique, elle sera un peu une sorte d’assurance. Ne pouvant pas lutter plus longtemps, les McKelsey n’ont eu d’autre choix que de lui laisser leur fille le temps de trouver un moyen de payer. « Je vous la laisse mais je vous en prie, prenez soin d’elle, ce n’est encore qu’un bébé ! » « Il ne lui arrivera rien si vous faites ce que je vous demande. » La petite fille d’un an dans les bras, il s’éloigna avant de rejoindre sa limousine aux vitres opaques. C’est la dernière fois que les McKelsey verront leur fille. Ils ont commis la plus grosse erreur qu’ils pouvaient faire, confier leur fille à un malfrat et aller porter plainte à la police. Le couple fut retrouvé dans une ruelle sombre, deux balles logées en pleine tête quelques jours plus tard. Quant à la petite Wyatt, plus personne ne l’a revu à Dublin. Les recherches ont duré près de 5 ans avant d’être abandonnées, la petite fille n’ayant plus aucune famille et donc plus personne pour s’inquiéter d’elle.

- Australie, 2007
Dix sept ans après ce triste accident, une jolie jeune femme s’apprête à rejoindre ses trois amies devant son lycée de Sydney. Aujourd’hui est un grand jour, le jour du bal de promo et de la remise des diplômes. Si Leanna est si excitée c’est parce que son père lui a donné sa carte de crédit pour qu’elle puisse s’acheter une tenue pour la soirée de ce soir. C’est bien la première fois que l’adolescente à carte blanche quand il s’agit de shopping. En temps normal son père lui attribue un budget à ne pas dépasser, ce qu’elle ne fait jamais et qui lui vaut une semaine d’interdiction de sortie. Mais cette fois non, elle peut tout acheter, même acheter toute la boutique si elle le souhaite. C’est l’avantage d’avoir un père qui gagne énormément d’argent en peu de temps. Surexcitée, Leanna et ses amies se sont précipitées dans les plus grandes boutiques de luxe de la ville dans l’espoir de trouver LA robe de soirée. Alors que ses amies ont opté pour des robes toutes plus affriolantes les unes que les autres, la jolie blonde a préféré rester sobre et élégante. Elle a plutôt opté pour une robe fourreau rouge sombre qui souligne à merveille sa plastique parfaite. Elle y ajouta une paire d’escarpins de grande marque et une pochette assortie à sa tenue. Leurs achats directement envoyés chez elles, les filles optèrent pour un moment de détente dans le café du coin. Leurs gobelets à la main et le nez sur leur téléphone portable elles n’ont même pas remarqué que le cabriolet de mademoiselle Salomon venait d’être la cible d’un agent de police plutôt séduisant. Lorsqu’elle leva les yeux de son téléphone elle tomba nez-à-nez avec le policier. « C’est votre véhicule mademoiselle ? » lui demanda-t-il d’une voix rauque. « Oui Monsieur l’agent, il y a un problème ? » répondit-elle sur un ton mielleux. «  En quelque sorte oui, où avez-vous trouvé ce véhicule ? » « Je l’ai trouvé dans mon allée ce matin, exactement à la même place qu’hier soir » reprit-elle de la façon la plus ironique qui soit, ce qui provoqua les rires de ses amies. « Très drôle mademoiselle, je ne reposerai pas la question une seconde fois … » «  C’est un cadeau de mon père pour mes dix-huit ans ça vous va comme réponse ? » « Tout à fait, je vais vous demander de me suivre au poste de police, vous pourrez joindre votre père quand nous y serons, allons-y. » Sonnée par cette annonce, Leanna se mit à rire nerveusement avant de se taire en voyant le regard noir du policier. Elle finit par s’exécuter et en quelques instants elle se retrouva dans une pièce sombre, assise à une table comme un vulgaire voleur. Elle ne comprenait pas ce qui venait de se passer et elle avait beau se repasser la scène en boucle, sa présence ici ne s’expliquait pas. Bon d’accord elle avait eu un comportement d’enfant gâtée face au policier mais elle n’avait rien dit de déplacé. Et pourquoi cet agent s’intéressait-il à sa voiture ? Elle était bien garée et ne gênait pas la circulation … cette affaire est étrange. Et pendant qu’elle se posait toutes ces questions, son père été entendu dans la pièce à côté, malmené par plusieurs agents. Loin de se douter du manège qui se tramait un peu plus loin, Leanna ne cacha pas sa surprise de voir enfin quelqu’un entrer dans la pièce. Un homme venait de faire son entrée, et quel homme ! C’est ça qu’on appelle le charme de l’uniforme ? Si c’est le cas la jolie blonde vient de craquer. Un beau jeune homme, vingt-et-un ans à peu près, pris place en face d’elle l’air sérieux mais silencieux. Il la regardait dans les yeux avec ce regard à tomber par terre, celui qui pourrait faire avouer n’importe quel crime à n’importe quelle femme. Elle regarda ensuite son badge où était écrit son nom : Mullins. « Excusez-moi Monsieur l’agent mais … vous pourriez me dire ce qu’il se passe ? Mon père devrait être là depuis plus d’une heure déjà. » « Votre père est dans la pièce d’à côté, il est entendu par mes collègues Mademoiselle Salomon. » A l’évocation de son nom, Leanna trouva que ça sonnait plutôt bien dans la bouche de ce bel homme, du moins jusqu’à ce qu’elle réalise ce qu’il venait de dire. « Entendu ? Mais pourquoi ? Si j’étais mal garée c’est avec moi qu’il faut régler cela, mon père n’y est pour rien si ? » Sa naïveté était touchante, si bien que l’agent décida d’éclaircir les choses. « Écoutez Mademoiselle, ce n’est pas la façon dont vous vous êtes garée qui pose problème, c’est le véhicule dans lequel vous vous trouviez. Il s’agit d’un véhicule volé qui aurait servi à transporter de la drogue. Votre père est déjà surveillé par nos services depuis quelques années et … » elle le coupa violemment « Taisez-vous, vous mentez ! Vous n’êtes qu’un menteur, mon père ne ferait jamais une chose pareille ! » « Je comprends votre réaction mais que savez-vous vraiment de votre père ? Quelle est sa profession, pourquoi est-il toujours absent ? » « Il est le patron de sa propre entreprise, il doit souvent partir travailler à l’étranger il n’y a rien de mal à cela ! » « Si vous le dites, mais repensez à ce que je viens de vous dire, vous verrez que quelque chose cloche. » « Ça suffit maintenant je ne veux plus vous entendre, laissez-moi sortir d’ici ! » L’air dépité et attristé, le jeune agent finit par la laisser partir et la belle Leanna partit se réconforter dans les bras de son père. Ils quittèrent ensemble le poste de police et l’air de rien, l’adolescente se rendit au bal de promo et en devint même la reine.

Quelques mois sont passés depuis cet incident et Leanna ne peut s’enlever de la tête la conversation qu’elle a eut avec l’agent de police. Elle scrute les moindres faits et gestes de son père, regarde dans son téléphone quand il a le dos tourné et le questionne toute la journée sur ses affaires professionnelles. «  Bon ça suffit Lea ! Arrête un peu de toujours vouloir te mêler de mes affaires, j’ai du travail ! Va promener le chien ça t’occupera tiens ! » Le chien ? Mais quel chien ? Il est mort depuis trois ans. Son père est vraiment étrange depuis qu’il a rencontré la police, il cache quelque chose mais quoi ? Intriguée, la jeune femme décida de mener l’enquête. Après tout s’il ne veut pas lui dire la vérité elle la découvrira par elle-même. Alors que son père se rendait à un énième rendez-vous professionnel, Leanna resta une fois de plus seule à la maison avec pour seule compagnie son ordinateur et son téléphone portable. L’occasion idéale pour commencer sa petite investigation. Elle se rendit dans le bureau de son père et tomba sur des documents louches qui étaient cachés dans le coffre derrière la bibliothèque. Elle avait vu son père faire le code une fois et il ne l’a jamais changé depuis, pas très malin. Elle tomba également sur de nombreuses liasses de billets en petites coupures. Cela ressemblait plus à une rançon qu’à un versement légal obtenu lors d’une transaction professionnelle. Sur le moment, Leanna se mit à rire à l’idée que son père pourrait faire chanter des gens, ce n’était tellement pas son style. Mais elle tomba vite de son petit nuage quand elle remarqua un dossier avec écrit dessus les mots « Top Secret ». Tant qu’à faire, autant fouiller se dit elle. Elle ouvrit alors le dossier et tomba sur des photos d’un homme et d’une femme avec une petite fille dans les bras. Il y avait aussi des notes : McKelsey = 10 000 dollars, une femme et une fille. Vit à Dublin, doit disparaitre. Étrange étrange … Mais ce qui allait suivre l’était encore plus. Elle trouva un acte de naissance et un vieux livret de famille. C’étaient ceux d’une petite fille prénommée Wyatt. Il s’agit de son premier prénom mais elle ne l’a jamais aimé, elle a toujours préféré Leanna. « C’est quoi ce délire ? » Elle fouilla encore un peu et se rendit compte que cette petite fille c’était elle ! Mais alors qui est cet homme avec qui elle vit depuis toutes ces années ? Elle fut finalement sortie de ses pensées par un grand bruit sourd qui venait de la pièce derrière elle. Sans avoir le temps de réagir elle se retrouva face à un colosse cagoulé qui venait de passer le pas de la porte. « Je pensais qu’il n’y avait personne, tant pis on va faire avec … Attrapez-moi cette fille ! » se mit-il à crier à ses acolytes. En quelques secondes Leanna se trouva ligotée à une chaise, la bouche bâillonnée par une sorte de foulard. Elle gesticulait dans tous les sens et tentait de se débattre jusqu’à ce que la main de son agresseur vienne heurter sa joue, laissant une grosse trace rouge sur le visage de la jeune femme. « Dis-moi où est la drogue ! Si tu me le dis je ferai en sorte que tu reste en vie ! » Il lui enleva son bâillon et attendit une réponse. « Mais quelle drogue ? Je ne sais pas de quoi vous parlez ! Vous devez vous tromper ! »  « Tu es bien la fille Salomon n'est-ce pas ? » « Oui c’est bien moi … » « Alors dis-moi où est la drogue ! Si tu tiens à ta vie tu ferais mieux de parler et vite ! » « J’en sais rien ! » Une nouvelle gifle vint lui heurter le visage avant qu’elle ne pense à une chose, sa voiture. «  D’accord c’est bon je vais vous le dire, la drogue est dans le coffre de la voiture, la Porsche qui est dans le garage. Relâchez-moi maintenant ! » Une troisième gifle suivit d’un rire vint raisonner dans la pièce. « Tu es une brave petite, mais pas très courageuse ! Ton père ne devrait pas te faire confiance … Emmenez-là avec nous jusque dans le garage, je veux être sûr de cette information » Lea les suivis dans le garage où la Porsche se trouvait stationnée depuis deux semaines. Elle ouvrit le coffre et de nombreux paquets plein de poudre blanche s’offrirent à ses yeux étonnés. Les trois malfaiteurs s’emparèrent de la marchandise avant de pousser violemment la jeune femme à terre. Ils disparurent aussi vite qu’ils étaient arrivés, laissant la jeune fille seule et apeurée. Elle se précipita vers le téléphone le plus proche et appela le commissariat de police où elle avait été arrêtée quelques mois plus tôt. « Allô ?! Je voudrais parler à l’agent Mullins s’il vous plait, c’est très urgent ! » « Oui allô ? Mullins à l’appareil » « Agent Mullins, Leanna Salomon à l’appareil, je vous en prie venez m’aider ! Je viens d’être agressée par trois hommes cagoulés, ils m’ont frappé ! Je suis seule chez moi venez vite je vous en prie je suis morte de peur ! » Les larmes contenues dans sa voix serrèrent le cœur du jeune policier. « Leanna écoutez-moi, calmez-vous ! Est-ce que les hommes sont toujours dans la maison ? » «  Non ils sont partis il y a deux minutes mais j’ai peur qu’ils reviennent aidez moi s’il vous plait ! » Sa voix se faisait de plus en plus fébrile.  « D’accord calmez-vous. Fermez toutes les portes et les fenêtres, enfermez-vous dans votre chambre et n’ouvrez à personne d’accord ? Je sonnerai trois fois de suite quand je serai en bas de chez vous ok ? Comme ça vous saurez que c’est moi. Ne bougez pas, je suis là dans cinq minutes. »
Lea raccrocha et commença à s’exécuter quand tout à coup une silhouette se dressa derrière elle. Elle était dans le bureau et en se retournant elle tomba nez-à-nez avec son père. « Lea ? Mais que s’est-il passé ici, qu’est-ce que tu as au visage ? » « Tu veux savoir ? J’ai été agressé par trois hommes qui voulaient récupérer TA DROGUE ! Ils m’ont attaché et frappé avant de repartir ! » « Quoi ?! Et tu leur a dis où elle était ? Ils l’ont prise avec eux ? » « Pardon ? » s’indigna-t-elle. « Je viens de te dire que j’ai été frappé et toi tu penses à ta drogue ?! Tu te fous de moi ou quoi ? » « Pardonnes-moi chérie mais cette marchandise vaut des millions alors est-ce qu’ils l’ont avec eux ? » « Évidemment qu’ils l’ont, j’allais pas me faire tuer pour de la drogue ! Mais ça tu ne peux pas le comprendre, tu t’en fous de toute façon. Je suis pas ta fille alors pas grave ce qu’il peut m’arriver ! » Choqué, son père la scruta un moment avant de poser ses yeux vers le sol. Il tomba sur le dossier classé secret que sa fille avait vraisemblablement lu. «  Lea … tu as lu le dossier c’est ça ? Ce n’est pas ce que tu crois » «  Ah bon ? Pourtant tout semble limpide. Tu as tué mes parents pour de l’argent et tu m’as adopté par la suite … Je suis quoi moi ? Un trophée de chasse c’est ça ? » Elle se prit une nouvelle gifle, ce qu’elle n’accepta pas. « Je t’interdis de lever la main sur moi, je ne veux plus jamais te revoir ! Tu n’es pas mon père ! » Elle tenta de s’échapper mais son père l’attrapa et la lança sur le sol avant de se jeter sur elle pour tenter de la maitriser. C’était sans compter sur les réflexes de Leanna qui attrapa une lampe tombée par terre. Elle s’en servit pour frapper son père à plusieurs reprises. Les éclaboussures de sang tâchèrent sa robe blanche tandis que les larmes perlaient son visage. Le bruit des sirènes de police la fit sortir de sa transe et elle lâcha son arme de fortune. Trois sonneries se firent entendre et elle se contenta d’un simple « Entrez c’est ouvert ». L’agent Mullins et ses coéquipiers la trouvèrent là, assise sur le sol, le visage ensanglanté et son père gisant dans une marre de sang. En larmes, le visage tuméfié par les coups qu’elle avait reçus, elle s’expliqua par une simple phrase « Il a tué mes parents ! » L’agent Mullins la serra dans ses bras, laissant ses coéquipiers s’occuper de la scène de crime. « Leanna ça va aller, c’est fini calmez-vous, je suis là … Vous allez venir avec moi d’accord, on va arranger ça faites-moi confiance … »

- Kelowna, 2015
« Alors c’est ça la ville de Kelowna ? C’est plutôt mignon comme coin tu n’es pas d’accord ? » « Si, c’est pas mal du tout, on va enfin pouvoir s’installer, il était temps. » Raleigh Carter anciennement Mullins et Charlie Wilkins anciennement Wyatt Leanna Salomon viennent d’arriver dans la jolie ville de Kelowna. Alors que la jeune femme cherche les clefs de leur nouvelle demeure dans son sac à main, le jeune homme se charge de payer le taxi qui les a conduits jusqu’ici. En gentleman qu’il est, Raleigh s’est chargé de porter toutes les valises tandis que la jeune femme commençait déjà à faire le tour du propriétaire. « On va être bien ici, il y a plein de chambres, une grande cuisine et je ne te parle même pas du salon, il est deux fois plus grand que notre ancien appart’ ! » « Je veux bien te croire mais si tu voulais bien me donner un coup demain ce serait gentil, on a toute la vie pour découvrir les recoins cachés de la maison ok ? » «  Oui excuses-moi, je suis tellement excitée à l’idée de construire une nouvelle vie ici ! Donnes-moi des sacs, je vais t’aider. » Quelques minutes plus tard et après un travail d’équipe orchestré au millimètre, tous leurs bagages sont maintenant étalés dans le salon. Les deux jeunes gens finirent par une visite de leur nouvelle propriété qu’ils découvrent pour la première fois. « C’est quand même bizarre d’avoir acheté une maison sans l’avoir visité avant non ? Le résultat te plait au moins ? » « Évidemment que ça me plait, on va être bien ici » répondit Lea en se serrant dans les bras du jeune homme. Un sourire se dessina sur leur deux visages alors qu’ils tentent chacun de leur côté de calmer les battements de leur cœur. « Je prends la chambre du haut, à gauche de l’escalier d’accord ? C’est la chambre couleur prune » « Comme tu veux, je vais prendre celle en bas de l’escalier, c’est mieux qu’on ne soit pas dans une chambre cote à cote, niveau vie privée j’entends » lui répondit-il en l’éloignant de ses bras. « Oui … tu as surement raison … Allez ! Faut qu’on range les valises maintenant ! » C’est une des caractéristique qui plait à Raleigh, elle peut changer d’humeur en une fraction de secondes et passer du rire aux larmes en peu de temps.

Trois mois plus tard, Raleigh et Charlie sont enfin installés et après un lourd combat pour déterminer de quelle couleur seront les murs du salon, c’est Charlie qui a eu gain de cause. Ce sera du bleu pâle avec des touches de blanc, dans le style marin contemporain. Elle trouve que ces couleurs sont apaisantes et en plus elles sont mixtes, ni trop masculin ni trop féminin. C’est exactement ce qu’il leur faut. En temps que colocataires il faut que les deux jeunes adultes soient en mesure de prendre des décisions communes pour que l’égalité soit de mise. Mais malgré tout, c’est bien Charlie qui fait le plus de sacrifices pour Raleigh car elle lui doit tout. Depuis six ans, date de leur départ de Sidney, Raleigh fait tout pour que la jeune femme soit heureuse, ce qu'elle  n’oublie pas chaque jour. Elle aime voyager alors que Raleigh préfère avoir une vie stable, c’est la raison de leur installation à Kelowna. Une nouvelle ville pour une nouvelle vie. La jeune femme est professeur dans une école primaire et elle vient tout juste de trouver un travail dans l'école de la ville. Mais malgré tout cela, elle ne peut oublier l’agression dont elle a été victime à l’époque et elle a toujours du mal à rester seule chez elle. Pourtant Raleigh a fait installer une alarme dernière génération mais rien n’y fait. Charlie a besoin d’être entourée par ses amis, mais elle n’en a pas encore beaucoup alors elle reste collée à son colocataire. C’est peut-être même pour cette raison que la jeune femme s’énerve intérieurement à chaque fois qu’il a une nouvelle copine. Car si Raleigh trouve une nouvelle petite-amie, il ne passe plus assez de temps avec miss Wilkins. Le fait de partager la vie du jeune homme depuis sept ans l’a rendue possessive. Elle connait le jeune homme par cœur et sait exactement comment lui faire plaisir, une vraie femme au foyer à un détail près : ce n’est pas sa femme. Il faut maintenant qu’ils arrivent à vivre leur vie chacun de leur côté, ce qui est difficile pour la demoiselle qui ne peut se passer de la présence protectrice de son ami.


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ORIGINES : Américanocanadien
AVATAR : Il sait pas ce que c'est.
CRÉDITS : Livreur de pizza, ex militaire
MESSAGE : 129
A KELOWNA DEPUIS : 16/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 17:36

*lève la main*

bienvenue mademoiselle XD

_________________

what are you making me feel. bitch

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDA' MONSTRUEUSE MAIS ADORABLE
avatar
ORIGINES : Canadien et écossais de bien loin
LOVE LIFE : C'est assez compliqué.
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDITS : Snatch
MESSAGE : 261
A KELOWNA DEPUIS : 16/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 19:28

Bienvenue miss. Bonne chance pour ta fiche (quoiqu'elle est plutôt bien avancée )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ORIGINES : australo-américaine
LOVE LIFE : Un certain Raleigh, son colocataire qui lui a sauvé la vie il y a quelques années maintenant. Elle ne serait rien sans lui mais ses sentiments ne semblent pas partagés.
AVATAR : eliza taylor
CRÉDITS : uc
MESSAGE : 83
A KELOWNA DEPUIS : 28/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 19:44

Merci les beaux gosses :passion: :coeur: :baiser:
Elle est même terminée, tu sais à quel point je suis rapide quand je m'y met xDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDA' MONSTRUEUSE MAIS ADORABLE
avatar
ORIGINES : Canadien et écossais de bien loin
LOVE LIFE : C'est assez compliqué.
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDITS : Snatch
MESSAGE : 261
A KELOWNA DEPUIS : 16/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 19:46

Y'a que moi qui traîne tout le temps. Je vais lire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ORIGINES : Américanocanadien
AVATAR : Il sait pas ce que c'est.
CRÉDITS : Livreur de pizza, ex militaire
MESSAGE : 129
A KELOWNA DEPUIS : 16/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 19:48

Bah valide toi feignasse xD

_________________

what are you making me feel. bitch

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ORIGINES : australo-américaine
LOVE LIFE : Un certain Raleigh, son colocataire qui lui a sauvé la vie il y a quelques années maintenant. Elle ne serait rien sans lui mais ses sentiments ne semblent pas partagés.
AVATAR : eliza taylor
CRÉDITS : uc
MESSAGE : 83
A KELOWNA DEPUIS : 28/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 19:51

Oui mais tu sors toujours des trucs extra alors ça vaut le coup d'attendre
Mdrr bon courage j'ai encore fait un roman Rolling Eyes

Kellyan, me cherche pas où je te botte le derrière (j'avais pas vu que j'étais déjà dans le staff -->)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ORIGINES : Américanocanadien
AVATAR : Il sait pas ce que c'est.
CRÉDITS : Livreur de pizza, ex militaire
MESSAGE : 129
A KELOWNA DEPUIS : 16/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 19:54

Je te cherche pas je t'ai trouvé.
Dans mon lit, la nuit dernière xDD

_________________

what are you making me feel. bitch

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

FONDA' MONSTRUEUSE MAIS ADORABLE
avatar
ORIGINES : Canadien et écossais de bien loin
LOVE LIFE : C'est assez compliqué.
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDITS : Snatch
MESSAGE : 261
A KELOWNA DEPUIS : 16/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 19:55

Coup de sifflet, carton rouge.

Soyez gentil sinon je vais sévir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
ORIGINES : australo-américaine
LOVE LIFE : Un certain Raleigh, son colocataire qui lui a sauvé la vie il y a quelques années maintenant. Elle ne serait rien sans lui mais ses sentiments ne semblent pas partagés.
AVATAR : eliza taylor
CRÉDITS : uc
MESSAGE : 83
A KELOWNA DEPUIS : 28/06/2015

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   Dim 28 Juin - 19:59

Oui la nuit dernière, dans tes rêves c'est ça ?
Mais on est gentil Braedan, tain qu'est-ce que t'es beau avec un gamin dans les bras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (Eliza Taylor) - Queen of hearts   

Revenir en haut Aller en bas
 
(Eliza Taylor) - Queen of hearts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapter 1. Alice & the Queen of Hearts ~
» Si Dieu avait voulu que l'amour soit éternel, il se serait arrangé pour que les conditions du désir le demeurent!
» Cora Mills ♔ Queen of hearts
» [F] ▲ ELIZA TAYLOR-COTTER - Hey Little Sister, this could be better...
» ELIZA TAYLOR COTTER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Four Seasons Playground :: creating history :: IDENTIFICATION PLEASE :: FICHES VALIDÉES-